Augmentation  mammaire

Intervention Augmentation mammaire en Tunisie

L’augmentation mammaire consistera à augmenter ou a redonner du volume aux seins trop petits. L’augmentation mammaire, peut se faire par l’ajout de prothèses mammaire en gel de silicone ou par lipofilling (injection de graisse)

Attention, si votre poitrine est relâchée, il faudra associer un redrapage des seins, soit avec une seule cicatrice (round block) ou plusieurs cicatrices suivant le degré de la ptôse (relâchement cutané).

Intervention Augmentation mammaire en Tunisie

Anesthésie : générale
Durée de l’intervention : 1h à 1h30
Récupération : 10 à 15 jours.

Bilan pré-opératoire : bilan sanguin, une mammographie ou échographie mammaire, radiographie des poumons pour les fumeurs et un électrocardiogramme pour les personnes à partir de 45 ans.

Positions des prothèses ?

Les placements des prothèses mammaires : se fait, soit devant le muscle (rétro-glandulaire) ou derrière le muscle (retro-musculaire).

  • Prothèse rétro-glandulaire (avant le muscle)

  • Prothèse rétro-musculaire (après le muscle)

Il existe des avantages et des inconvénients pour chacune des positions :

Position « en avant » du muscle grand pectoral

Avantages :

  • Moins douloureuse dans les suites opératoires immédiate

  • Moins de risque de malposition immédiate

  • Aspect plus esthétique si le sein est détendu et relâché, car la prothèse « accompagne » la descente du sein.

Inconvénients :

  • Donne souvent un bombement au pôle supérieur du sein, peu naturel (nécessité d’utiliser fréquemment des implants anatomiques dans cette position.

  • Chez les patients maigres ou à petit diamètre glandulaire, la prothèse se retrouve sous la peau et les contours de la prothèse sont visibles, voir perceptibles au toucher.

  • Le poids de l’implant est directement transmis au sein et à sa peau : donc théoriquement cette position peut favoriser la descente progressive du sein, notamment sur peau de mauvaise qualité.

Position « en arrière » du muscle grand pectoral

 

Avantages :

  • Moins de bombement au pôle supérieur du sein puisque l’implant subit la pression du muscle pectoral à son pôle supérieur.

  • Implant situé plus profondément donc moins visible et moins perceptible, notamment chez les patientes maigres.

  • Inconvénients :

  • Plus douloureux pendant les 8 à 10 jours suivant l’intervention.

  • Risque pendant cette courte période de remontée de l’implant sous l’effet de la pression musculaire avec bombement inesthétique du pôle supérieur du sein, le port du « conformateur » pendant une dizaine de jours diminue ce risque (c’est une sangle élastique passant sous les bras et sur le pôle supérieur des seins).

  • Parfois, lorsque le muscle grand pectoral est très étalé et très puissant, aspect de déformation des seins au moment des contractions musculaires violentes, l’aspect redevenant normal à la fin de la contraction.

Implants mammaires, le résultat naturel

  • Gel de silicone cohésif à consistance naturelle au toucher

  • Contours de la prothèse fins pour un décolleté en douceur

  • Les implants ronds avec des niveaux de remplissage différents (profil bas, moyen ou haut) qui remplissent plus le décolleté dans les volumes importants ou profil haut.

  • Enveloppe micro texturée pour éviter les coques

Enfin, pas de changement systématique de la prothèse mammaire tous les 10 ans, mais simple contrôle des prothèses par mammographie.

Les cicatrices

Les incisions créées pour introduire les implants mammaires laisseront de très infimes cicatrices. Très courtes, elles peuvent être situées sur différents emplacements :

  • Par voie aréolaire inférieure (autour du mamelon)

  • Par voie axillaire (aisselle)

  • Par voie sous mammaire (pli sous mammaire)

Les suites opératoires

Les suites opératoires peuvent être douloureuses les premiers jours, notamment lorsque l’implant est placé derrière le muscle grand pectoral.

  • Un traitement antalgique sera prescrit pour quelques jours.

  • Les premiers pansements sont retirés au bout de 24h.

  • Le soutien-gorge sans armature sera porté nuit et jour pendant environ 1 mois.

  • Aucun fil à retirer, tout est résorbable.

  • La première douche est autorisée le lendemain de l’intervention.

  • La reprise des activités sportives doit être progressive, à partir de 3 mois.

La surveillance des seins par mammographie dans le cadre du dépistage systématique du cancer du sein n’est pas perturbée par la prothèse mammaire.  Il faut toutefois en informer votre gynécologue et le radiologue. Il est conseillé de pratiquer une mammographie de référence quelques mois après l’intervention, puis tous les 2 ans

Les résultats

  • Il peut être apprécié à partir du troisième mois. Les résultats sont le plus souvent excellents et naturels et les cicatrices quasi-invisibles.

Le contenu de ce site ne remplace pas un quelconque avis, diagnostic ou traitement médical.
Seul un professionnel de la santé est en capacité de répondre à toute question se rapportant à votre état de santé ou à émettre un avis médical, un diagnostic ou traitement médical. N’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin.