Sleeve gastrique et Nissen Sleeve

Mode d’action : sleeve ou gastroplastie verticale en Tunisie.

La sleeve consiste à retirer une grande partie de l’estomac, pour former un tube. Les aliments vont d’abord être ralentis pendant leur passage dans le tube, puis être évacués très rapidement dans l’intestin grêle.

La Sleeve agit par plusieurs mécanismes qui s’associent :

  • Une restriction (comme la gastroplastie).

  • Une diminution du taux de grhéline, qui est l’hormone de la faim, ce qui entraîne un désintérêt pour la nourriture.

 

Les critères de sélection sont rigoureux, il n’est pas nécessaire d’avoir un IMC supérieur à 40 pour être opéré en Tunisie. Nous prenons en charge les patients ayant un IMC à 30.

Résultat d’une Sleeve en Tunisie

Une Sleeve permet de faire perdre une quarantaine de kilos en un an. A savoir une perte de 70% de l’excès pondéral. Si elle s’avère insuffisante pour obtenir une perte de poids plus importante, elle peut être alors être transformée en bypass dans des bonnes conditions de sécurité.

Actuellement, certaines équipes proposent la Sleeve à la place de la gastroplastie (anneau gastrique) pour les raisons suivantes :

  • Elle entraine une sensation rapide de satiété, comme la gastroplastie.

  • Elle ne nécessite pas la mise en place d’un corps étranger (anneau gastrique).

  • Les vomissements sont moins fréquents qu’avec la gastroplastie.

  • Elle diminue le taux de ghrêline, et donc la sensation de faim, comme dans le bypass.

  • Elle est réalisée par coelioscopie

Détail de l’intervention de la sleeve gastrectomie sous célioscopie étape par étape « avec Illustrations »

 

Ci-dessous vous trouverez des photos montrant les étapes clés d’une chirurgie de Sleeve gastrectomie typique. Ces illustrations de Sleeve gastrique peuvent montrer aux patients candidats exactement comment l’opération de la Sleeve fonctionne et les aide à comprendre les étapes de base et les principes de cette chirurgie bariatrique.

sleeve gastrectomie sous célioscopie

1. De petites incisions sont pratiquées dans la paroi abdominale pour l’introduction des trocarts

 

Les incisions peuvent aller jusqu’à 4 petites.

2. Inspection de l’estomac

 

L’estomac est inspecté. Les vaisseaux sanguins vers le côté latéral de l’estomac sont partagés. L’estomac est donc vascularisé par deux cercles artériels :

  • Le cercle de la petite courbure

  • Le cercle de la grande courbure

3. Pose de la sonde gastrique pour calibrer la partie de l’estomac qui va rester

Un tube bougie ou aussi appelé sonde gastrique est inséré dans l’estomac et sert de calibreur de taille pour le nouvel estomac.

4. Début de l’agrafage de l’estomac: Progressivement l’estomac est agrafé en suivant le calibrage (bougie)

Dans cette étape de l’intervention de sleeve gastrique, l’agrafeuse est utilisée pour diviser l’estomac en deux parties. A partir de 4-6 cm  du pylore (la valve entre l’estomac et l’intestin grêle), Au début, l’agrafeuse est légèrement plus loin du tube bougie pour éviter de provoquer un rétrécissement (sténose).

5. L’agrafeuse (stapler) va sectionner l’estomac en deux parties : L’estomac est agrafé sur toute sa longueur.

La partie restante, va ressembler à un tube longiligne, elle a une forme de manchon, c’est ce qu’on appelle sleeve gastrectomie  qui se réalise en suivant une sonde gastrique ou tube bougie.

6. Résection de l’estomac : L’estomac est complètement divisé en deux parties.

La partie coupée (à droite) représente environ 75 à 80% du volume de l’estomac d’origine. Une fois que cette partie de l’estomac est décompressée, elle est retirée à travers l’une des incisions effectuées (trocart 15 mm).

Certains scientifiques croient que la partie supérieure enlevée de l’estomac (fundus) a pour fonction de sécréter des hormones de la faim. Effectivement, une fois cette partie de l’estomac enlevée, de nombreux patients ne sentent pas la faim après la chirurgie.

A noter : La partie reséquée est confiée au laboratoire pour analyse

7. Finalement le résultat de  l’intervention  sleeve gastrique : nouvelle estomac a environ 20-25% du volume de l’estomac d’origine.

La nouvelle forme de l’estomac (Tube gastrique ) a environ 20-25% du volume de l’estomac d’origine. Après cette intervention, le patient mange beaucoup moins, au vu à la réduction de l’estomac qui entraîne une sensation rapide de satiété, mais aussi le patient a moins faim,  cela est dû à la sleeve gastrectomie qui diminue le taux de ghrêline et donc la sensation de faim.

Quels sont les risques de la sleeve gastrectomie ?

  • La dénutrition et les carences vitaminiques sont rares.

  • Aucune supplémentation orale n’est nécessaire.

  • Un bilan biologique après une perte de poids de 25 à 30 kg est réalisé. Il montre quelquefois des petits déficits vitaminiques qui sont facilement compensés par voie orale.

  • La Sleeve n’est pas réversible. Cependant, dans un certain nombre de cas, le tube risque de se dilater au bout de 3 à 4 ans, et n’a plus aucune efficacité.

  • Les habitudes alimentaires doivent être modifiées, 3 repas et éventuellement 2 collations.

  • Les vomissements sont assez rares.

  • Un suivi régulier par une équipe multi disciplinaire est obligatoire.

  • 2 Prises de sang sont nécessaires la première année, puis 1 prise de sang par an, pour rechercher un déficit vitaminique.

Hospitalisation d’une intervention de Sleeve gastrectomie en Tunisie.

 

La durée d’hospitalisation est de 4 à 5 nuitées pour une surveillance optimale.

 

Pour des raisons évidentes de sécurité, la durée du séjour sera imposée, à savoir 6 jours / 5 nuits sur le territoire tunisien. Délai indispensable pour s’assurer que vous pouvez rentrer chez vous en toute sécurité.

Tarif  Sleeve gastrectomie en Tunisie: 3800€ séjours de 6 jours / 5 nuits en clinique.

Quel est le post opératoire après une chirurgie bariatrique ?

Tout savoir sur la Nissen sleeve !

 

L’intervention de Nissen a été réalisée pour la première fois en 1955, et elle n’est utilisée qu’en cas de grande nécessité. Il s’agit de l’association d’une Sleeve gastrectomie et d’un montage anti-reflux (opération de Nissen).

 

Cette opération consiste à réaliser une valve avec de l’estomac, lequel va venir entourer l’œsophage sur sa partie terminale (intra abdominale) afin d’empêcher les reflux acides. C’est une sorte de clapet anti-reflux servant à éviter la remontée des aliments de l’estomac vers l’œsophage. Une fois la valve réalisée, un tube de calibration est positionné dans l’estomac, et ce dernier est coupé comme pour une Sleeve gastrectomie. La technique de la Nissen Sleeve étant un peu plus complexe, l’hospitalisation peut être un peu plus longue.

nissen sleeve.webp

Quelles sont les conditions pour pouvoir bénéficier d’une Nissen Sleeve et pourquoi a-t-on recours à cette opération ?

 

Le cardia c’est à dire la jonction entre l’œsophage et l’estomac est maintenu juste sous le diaphragme. Il va assurer un rôle de fermeture automatique de l’entrée de l’estomac permettant ainsi d’éviter les remontées d’aliments acides dans l’œsophage.

Pour pouvoir bénéficier d’une Nissen Sleeve, il faudra comme pour toute intervention bariatrique, respecter les critères de l’HAS : C’est-à-dire le poids, le suivi régulier postopératoire et le bilan pré opératoire.

Comme l’explique le Dr Jabbes, Le problème majeur causé par une Sleeve sur le long terme est l’apparition d’un reflux gastrique acide (traité par des antiacides de manière prolongée) ou de régurgitations alimentaires (avec un risque d’infections pulmonaires). Cette complication est le résultat d’une altération, lors de l’opération, des mécanismes naturels anatomiques empêchant le reflux.

 

Cette complication empiète sur la qualité de vie des patientes et peut même dans certains cas, obliger une transformation de la Sleeve en By-pass. Ce reflux chronique peut à long terme, entraîner des modifications de la muqueuse de l’œsophage (c’est à dire transformer la muqueuse œsophagienne en une muqueuse gastrique ou intestinale appelée endobrachy-oesophage) qui à terme peuvent causer un cancer de l’œsophage (heureusement rare).

Il est désormais demandé aux patientes ayant été opérées d’une Sleeve gastrectomie d’avoir un contrôle par fibroscopie régulièrement pour surveiller l’apparition éventuelle de ces lésions.

 

Chez les patientes souffrant en préopératoire d’un reflux gastrique (qui pourrait être aggravé par la Sleeve), l’alternative est la réalisation d’un By-pass. Mais, pour différentes raisons comme le refus des patientes ou la prise de certains médicaments, la réalisation d’un by-pass peut ne pas être souhaitable.

 

C’est donc pour pouvoir réaliser une Sleeve et tenter d’éviter ce reflux acide et ses risques de complication que cette intervention a été proposée.

Les résultats de la Nissen Sleeve

À court terme, les résultats sur la perte de poids sont plus ou moins identiques, à cause de la Sleeve gastrectomie (environ 70% de perte de poids), avec un bon contrôle du reflux gastrique.

Le confort alimentaire semble lui aussi comparable à celui d’une Sleeve gastrectomie classique.

Les éventuelles complications de la Nissen Sleeve

 

Les risques de complications, sont ceux de la Sleeve gastrectomie, c’est à dire :

  • Le risque d’hémorragie (estimé à environ 2%), survenant sous la forme d’un hématome dans la loge de gastrectomie (là où était l’estomac qui a été retiré) ou encore sous la forme d’une hémorragie digestive (présence de sang dans les selles les jours qui suivent l’intervention).

  • Le risque de fistule (fuite) sur la ligne d’agrafe, estimé entre 1% et 2% dans la Sleeve gastrectomie, mais qui est plus rare dans la Nissen Sleeve : La valve anti-reflux protégerait la ligne de suture.

  • Le risque de thrombose veineuse profonde (phlébite ou embolie pulmonaire) rare mais potentiellement grave. Ce risque peut survenir après tout type d’intervention chirurgicale mais plus fréquemment chez les patientes obèses. On peut réduire ce risque en faisant prendre à la patiente un traitement anticoagulant, en lui faisant porter des bas anti-thrombose.

À ces risques de complication s’ajoute celui de nécrose ou de perforation de la valve gastrique anti-reflux : Cela peut nécessiter une autre intervention pour retirer la nécrose et traiter l’infection.

 

À long terme, le risque est surtout celui d’une reprise de poids favorisée par les erreurs diététiques, l’absence de suivi nutritionnel et d’activité physique et sportive et d’un suivi psychologique.

Le risque de carence en vitamines et en sels minéraux est le même que celui de la Sleeve gastrectomie et nécessite alors une compensation adaptée aux bilans sanguins prescrits par un médecin nutritionniste.

Tout comme pour la Sleeve gastrectomie, un reflux gastrique peut survenir et nécessiter un traitement anti acide. Une surveillance endoscopique régulière est donc souhaitable tant que l’on ne dispose pas de données scientifiques plus précises.

Un suivi pluridisciplinaire à long terme est donc indispensable pour avoir un bon résultat, prolongé dans le temps et éviter toute complication.

Votre alimentation, à la suite d’une Nissen Sleeve, sera dans un premier temps liquide, pour s’épaissir au fil des semaines, jusqu’à être solide environ un mois après l’intervention.

Le contenu de ce site ne remplace pas un quelconque avis, diagnostic ou traitement médical.
Seul un professionnel de la santé est en capacité de répondre à toute question se rapportant à votre état de santé ou à émettre un avis médical, un diagnostic ou traitement médical. N’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin.